Rencontre-débat autour du thème l’Autre 8 mai 1945. Des massacres orphelins - Mercredi 11 mai 2022 à 19h

Dans le cadre la commémoration des massacres du 8 mai 1945

Avec la participation de : Olivier le Cour Grandmaison, politologue, écrivain, M’hamed Kaki, président de l’association Les Oranges

Diffusion d’enregistrements vidéos des communications de Mohamed El Korso, chercheur historien, ancien président de l’Association Mai 1945 et

d'Amar Belkhodja, Membre fondateur de la Fondation Émir Abdelkader, journaliste, écrivain

Dans la liesse de la victoire sur le nazisme, ce 8 mai 1945, des Algériens ont revendiqué leur volonté d’indépendance. Ils subiront durant plusieurs semaine une violente répression conduite par l’armée française et des milices civiles, dans le constantinois (Sétif, Guelma, Kharata …). Elle fera des milliers de victimes. La commémoration de cette page douloureuse de la Révolution armée nationale, revêt un caractère particulier cette année 2022 qui marque le 60e anniversaire de l’Indépendance Nationale.     

 « Jusqu’en 1945, ‘’les indigènes’’ n’étaient que des ‘’sujets français’’, des assujettis en fait comme en droit, privés des libertés démocratiques élémentaires. A cela s’ajoutaient de nombreuses dispositions discriminatoires et racistes qui ne pesaient que sur eux. C’est contre cet ordre pour eux dictatorial, injuste et inégalitaire que manifestaient donc ceux qui s’étaient rassemblés à Sétif en ce 8 mai 1945. On connait la suite : le déchaînement de la violence et de la terreur d’Etat avec son cortège de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité », souligne le politologue Olivier Le Cour Grandmaison, auteur de plusieurs livres sur le colonialisme français en Algérie.